Projet innovant pour les étudiants en hôtellerie

Un important partenariat entre la Maison Otis et la Commission scolaire qui bénéficie à tous

Conférence de presse – Baie-Saint-Paul, le 13 juin 2018

Les élèves du programme d’études en service de la restauration du Centre d’éducation des adultes et de formation professionnelle de Charlevoix (CEAFP) pourront acquérir une partie de leur futur métier dans l’un des plus beaux joyaux touristiques de la région.

En effet, la Maison Otis, Emploi-Québec et le CEAFP de la Commission scolaire de Charlevoix travaillent à la mise en place d’un partenariat conjoint qui permettra aux futurs diplômés d’accéder à la Maison Otis comme lieu d’apprentissage. Cette dernière, qui compte deux bars, deux restaurants, des chambres, des cuisines et une réception, pourra répondre à plusieurs volets des programmes du DEP. Son centre d’affaires sera également mis à contribution pour les portions théoriques des différents cours offerts. La clientèle sera elle aussi amenée à participer à l’initiative en étant conciliante envers les apprentis. Certaines formations complémentaires à plus courtes durées pour des statuts d’emplois particuliers seront également mises sur pied par l’intermédiaire du Service aux entreprises de la Commission scolaire de Charlevoix, avec la participation financière d’Emploi-Québec par l’intermédiaire du Centre local d’emploi de la Malbaie et Baie-Saint-Paul. En outre, le CEAFP travaille auprès du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur à l’obtention de nouvelles formations qui pourraient éventuellement bonifier l’usage des espaces d’apprentissage de la Maison Otis.

« C’est avec beaucoup de fierté que nous ouvrons nos portes à ces jeunes ou moins jeunes qui veulent apprendre leur métier, se recycler ou encore retourner sur le marché du travail dans le tourisme », affirme Martyne Huot, consultante au développement des affaires pour le propriétaire de l’hôtel.

« Nous sommes heureux de travailler à la construction de ce projet qui, éventuellement, permettra à nos élèves de vivre des expériences professionnelles concrètes et variées dans un cadre aussi bucolique que celui offert à la Maison Otis. On y voit également l’occasion d’être plus présents en formation professionnelle du côté de Baie-Saint-Paul et, par conséquent, de combler une réelle volonté d’occupation du territoire à la Commission scolaire de Charlevoix », poursuit Shany Tremblay, directrice adjointe du CEAFP et du Service aux entreprises de la Commission scolaire de Charlevoix.

« Monsieur Chapdelaine tient à endosser une cause sociale dans chacun de ses projets. Et celle-ci doit prédominer. C’est exactement ce que nous tentons comme expérience ici avec ce magnifique partenariat en devenir », ajoute Mme Huot.

Convaincus que la clientèle appréciera ce service de haute qualité offert par des élèves passionnés et soucieux de se dépasser, les propriétaires mettront tout en place pour permettre à ces derniers et aux clients de cohabiter dans un environnement sain, sécuritaire et axé sur le plaisir de la table et de la bonne compagnie. Se voulant un hôtel à vocation corporative, l’établissement sera occupé 12 mois par année. Les touristes y auront aussi leur place, bien sûr, mais le cap est mis sur les professionnels à la recherche d’un endroit chic, abordable et qui répond à leurs moindres besoins dans le cadre de leurs fonctions professionnelles tout en leur offrant une multitude d’activités pour bouger, relaxer ou se divertir. Les élèves, guidés par leurs enseignants, contribueront à faire de leur séjour un moment remarquable.

Le tourisme d’affaires est en pleine expansion, mais plus souvent offert dans les grands centres. La Maison Otis souhaite devenir la référence dans la région.

C’est à compter de septembre que la Maison Otis pourra entreprendre cette mission de milieu d’apprentissage en vue de sa grande réouverture à l’automne. Le lounge Le Corp’O et le cabaret CAB seront toutefois déjà en activité depuis quelques semaines.

« Quelle belle façon de redonner à Otis sa prestance, son aspect grandiose et sa réputation d’établissement offrant des services de très haute qualité qu’en pouvant compter sur la collaboration de la Commission scolaire de Charlevoix », conclut Louis Chapdelaine, nouvellement propriétaire de cet établissement de renom dans la région.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *